Courrier des lecteurs

Les généralistes sacrifiés sur l'autel de la santé publique  Abonné

Publié le 27/06/2016

Se demande-t-on pourquoi, alors que la médecine moderne individuelle a fait tant de progrès, il y a de plus en plus de malades, qui coûtent de plus en plus cher, grévant les comptes publics, alors qu’en toute logique, on aurait pu espérer une grande amélioration par rapport à ce que l'on considérait être il y a un siècle ou deux ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte