Le Groupe Profession Santé s'engage à défendre l'indépendance éditoriale de ses titres

Par
Publié le 16/10/2020

La décision paraîtra anecdotique à certains mais elle a une valeur hautement symbolique pour les journalistes du Groupe profession santé (GPS) qui souhaitent la porter à la connaissance de leurs lecteurs. La direction de GPS a paraphé, mercredi 30 septembre, une charte éthique dans laquelle elle s'engage à garantir l'indépendance éditoriale de ses titres de presse (Le Quotidien du Médecin, Le Quotidien du Pharmacien, Décision Santé, Infirmiers.com et Le Généraliste).

Élaboré et adopté par la Société des journalistes de GPS, réactivé en octobre dernier, ce texte de 5 pages (lire en version intégrale ci-dessous) rappelle ni plus ni moins les droits et les devoirs des journalistes, des dirigeants, des propriétaires du groupe et de ses actionnaires.

Ce document inscrit noir sur blanc les principes déontologiques élémentaires du journalisme auxquels adhèrent déjà pleinement les rédacteurs de nos titres. 

Mais rappeler les règles vertueuses ne fait jamais de mal.

Valeurs inaliénables

En vertu de cette charte, les journalistes du groupe s'engagent à n'accepter aucun avantage ni présent susceptible de nuire à leur indépendance ou de toucher pour la rédaction de leurs articles d'autres salaires que ceux assurés par leur employeur. Les collaborateurs du groupe font en sorte d'éviter toute confusion entre le contenu rédactionnel et la communication publicitaire. « Aucun journaliste titulaire membre d'une rédaction ne peut écrire ou éditer un contenu qui a fait l'objet d'une transaction commerciale avec le groupe », précise la charte. Les contenus promotionnels ou publi-rédactionnels doivent d'ailleurs être identifiés comme tels. Leur typographie, iconographie et mise en page ne doivent pas prêter à confusion avec les articles des journalistes des rédactions.

Ce texte rappelle que l'intérêt d'informer le lecteur prime sur tout autre. À ce titre, un journaliste ne doit accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs ou de l'équipe commerciale, quant au choix des sujets ou leur traitement. La direction du groupe s'engage pour sa part à assurer aux journalistes « la sécurité matérielle et morale, base de leur indépendance ».

À l'heure où les fake news gagnent du terrain sur les réseaux sociaux, le respect de ces valeurs est fondamental pour gagner dans la durée la confiance de nos lecteurs.

Loading...

Loading...


Source : legeneraliste.fr