Plan santé

La médecine libérale menacée par le plan santé ?  Abonné

Par
Publié le 28/09/2018
La préférence donnée aux forfaits plutôt qu'à l’acte, les assistants réservés aux seuls médecins organisés collectivement sur les territoires et le recrutement de 400 généralistes salariés contre les déserts… Le plan santé menace d'étatiser la médecine libérale, estiment ses détracteurs.
Sacoche

Sacoche
Crédit photo : BURGER/PHANIE

« La mort de la médecine libérale », « un formidable exemple d'incapacité à tirer les leçons des échecs des dernières lois de santé »… À peine la stratégie de transformation du système de santé avait-elle été présentée par Emmanuel Macron que Frédéric Bizard, économiste de la santé, sortait la sulfateuse.

Dans la foulée, le Syndicat des médecins libéraux (SML) et l’Union française pour une médecine libre-Syndicat (UFML-S) exprimaient leurs craintes – d’une étatisation de la médecine libérale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte