Edito

Hauts risques

Publié le 07/09/2018
Edito

Edito

La rentrée s’annonce à hauts risques pour la ministre de la Santé. Entre la réforme de l’hôpital reportée depuis des mois et attendue d’ici la fin septembre, le budget de la Sécu – exercice périlleux en temps de rigueur – l’extension du DMP prévue en octobre, le plan pauvreté ou encore la révision de la loi de bioéthique, Agnès Buzyn ne va pas chômer dans les prochaines semaines.

Cet été, la ministre a parfaitement géré l’épisode de la canicule. Une bonne campagne de communication a permis de limiter l’engorgement des urgences et d’éviter un été aussi meurtrier qu’en 2003. En cette rentrée, Agnès Buzyn devra veiller à ne pas laisser éclater d’orages au risque d’entrer en froid avec la profession. L’exercice s’annonce délicat. Ces derniers jours, le gouvernement a clairement montré son intention d’enrayer la hausse des arrêts de travail, dont « 15 % seraient inappropriés ou des abus », a insisté la ministre. Agnès Buzyn entend responsabiliser les médecins et renforcer les contrôles, provoquant la colère du corps médical qui refuse d’endosser le costume de bouc émissaire (lire ici).

La ministre a également annoncé une réorganisation territoriale de la permanence des soins. Reste à voir quelle en sera la teneur. Les généralistes seront également attentifs aux mesures du PLFSS relatives à la pertinence des soins, autre enjeu prioritaire du gouvernement, qui pourrait avoir un impact sur leur prescription. De même, ils veilleront au maintien de leur liberté d’installation, de plus en plus bousculée par les offensives de parlementaires.

Ce climat anxiogène n’altère pas les ambitions de la jeune génération. Dans son dossier de rentrée, le Généraliste donne la parole aux jeunes qui viendront grandir les rangs de la médecine générale alors que leur classement les autorisait à prétendre à n’importe laquelle des 44 spécialités d’internat (lire ici). La ferveur de ces futurs internes pour le plus beau métier du monde constitue un formidable souffle d’espoir.

Christophe Gattuso, directeur de la rédaction

Source : Le Généraliste: 2842