Démocratie sanitaire

Et si c'était du flan... Abonné

Publié le 01/04/2016
Et si c'était du flan...


KTSDESIGN/SPL/PHANIE

Fini l'hygiénisme sanitaire et autoritaire des années 50 ! En ce début de XXIe siècle, politiques et ministres de la santé de tous poils n'ont que le mot concertation à la bouche à chaque fois qu'une décision importante se profile. Mais l'édifice patiemment échafaudé depuis les années 2000 pour donner aux patients droit de cité connaît des ratés. Ces derniers temps, des voix s'élèvent pour dénoncer ainsi l'inefficacité, voire la vacuité de la Conférence Nationale de Santé. Faut-il s'en accommoder malgré tout. ? Ou tout recomposer ?

La démocratie sanitaire ? Depuis au moins 20 ans, tous les gouvernements, de droite ou de gauche s'en gargarisent… Mais quoiqu’ancrée dans le marbre de la loi, cette « troisième démocratie », après celles politique et sociale, serait-elle déjà en péril ? Car derrière les bonnes intentions et les grands principes, se cache une réalité tout autre, à en croire Thomas Dietrich. En quittant avec fracas il y a un mois le secrétariat général de la Conférence nationale de santé (CNS), organe consultatif placé auprès du ministère de la Santé, le jeune homme a souligné combien cet acquis…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte