Dr Thomas Mesnier député LREM de Charente* « Simplifier l'exercice aura une incidence sur l'activité le soir et le week-end »  Abonné

Par
Publié le 26/01/2018
Le médecin urgentiste et député LREM de Charente a été chargé par Agnès Buzyn de rendre en juin un rapport sur les soins non programmés. Ce sujet, qui englobe la permanence des soins ambulatoires, préoccupe les pouvoirs publics. Le Dr Mesnier mise sur une meilleure organisation des soins pour renforcer l'activité en journée et donc réduire les actes pendant les gardes.
Thomas Mesnier

Thomas Mesnier
Crédit photo : Jean-Luc Hauser

Quelles sont selon vous les principales raisons aux problèmes que rencontre la permanence des soins ?

Dr Thomas Mesnier Il y a plusieurs difficultés. Sur mon territoire en Charente, les médecins généralistes ont des journées extrêmement chargées. Ils ont de plus en plus de mal à répondre à la demande et s’épuisent. Ils sont aussi de moins en moins nombreux, donc les gardes reviennent davantage. En conséquence, les problèmes s'accentuent pour l’organisation de la PDSA.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte