Crise des urgences : Buzyn appelle la médecine de ville à la rescousse, les libéraux demandent des moyens

Par
Publié le 03/09/2019
Véhicule du Samu à Paris

Véhicule du Samu à Paris
Crédit photo : GARO/PHANIE

Agnès Buzyn a dévoilé lundi une première salve de mesures pour « améliorer la situation » des services d'urgence. « On a besoin de trouver une solution de fond, pas juste de soigner le symptôme, à cette fièvre ressentie au niveau de l'activité des urgences », a-t-elle déclaré lors d'une visite au CHU de Poitiers. Depuis bientôt 6 mois, un mouvement de grève inédit s'est étendu à près de la moitié des services d'urgences du secteur public –233 selon le collectif Inter-Urgences qui en est à l'origine, 195 selon le ministère de la Santé.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)