Coronavirus : le déconfinement sera progressif, annonce Philippe

Par
Publié le 03/04/2020
Philippe

Philippe
Crédit photo : GARO/PHANIE

La fin du confinement, mis en place depuis le 17 mars en France « n'est pas pour demain matin », a prévenu jeudi Édouard Philippe. Sans surprise, le Premier ministre a annoncé que la mesure serait « probablement » étendue au-delà de l'échéance actuelle du 15 avril.

« Ce qui est à peu près acquis à ce stade, c'est que ce déconfinement ne pourra intervenir que de façon progressive », a-t-il répété, mettant en avant la nécessité d'éviter que « nous soyons frappés par une deuxième vague qui nous obligerait à nouveau à procéder à des confinements ».

Une réflexion européenne

« Nous allons devoir nous coordonner avec les Italiens, avec les Espagnols, avec les Anglais, avec les Allemands, car évidemment le continent européen dans son ensemble va être conduit à réfléchir à la façon dont nous nous sortons de ce confinement », a encore souligné Édouard Philippe.

En attendant, « la pire des choses ce serait que cette discipline se fragilise, s'étiole », a-t-il fait valoir, mettant en garde contre un relâchement alors que les vacances scolaires doivent théoriquement débuter samedi. « Le virus n'est pas en vacances et le confinement ce n'est pas se déplacer en France », a-t-il martelé.

Une mission confiée à Jean Castex

Répétant que le déconfinement dépendrait de plusieurs facteurs dont l'existence d'un traitement ou la capacité du pays à conduire massivement des tests, le Premier ministre a expliqué que l'exécutif réfléchissait à « plusieurs scenarii possibles », sous l'égide de Jean Castex, « un haut fonctionnaire qui connaît parfaitement le monde de la santé et qui est redoutable d'efficacité ». Maire de Prades (Pyrénées-Orientales), Jean Castex fut conseiller aux affaires sociales au cabinet de Nicolas Sarkozy (2010) puis son secrétaire général adjoint à l'Élysée.

« Nous travaillons très activement en ce moment avec des experts de la santé, avec des logisticiens, avec des experts administratifs », a-t-il ajouté. Dans un avis rendu la semaine passée, le conseil scientifique avait pour sa part estimé la durée du confinement jusqu'à « six semaines au moins », soit jusqu'à la fin du mois de mai.

(Avec AFP)


Source : legeneraliste.fr