Couacs avenue de Ségur (5)

Automne 2003 : Le jour où Roselyne Bachelot révéla que Chirac était sourd…

Publié le 07/08/2015
Surprise, incidents, gaffes ou divergences… La vie n’est pas un long fleuve tranquille quand on est ministre de la Santé. Pendant l’été, legeneraliste.fr revient sur les histoires des plus marquantes, qui ont parfois valu une place ou coûté un poste à certains locataires de l’avenue de Ségur. Aujourd’hui, la machine à remonter le temps s’est arrêtée au début du XXIè siècle. Une époque où les sonotones existaient déjà. Roselyne Bachelot -qui était alors ministre, mais pas encore de la santé- en sait quelque chose… 

Crédit photo : GARO/PHANIE

Profil de gaffeuse ? Ou volonté délibérée de mettre les pieds dans le plat ? C’est peut-être les deux à la fois qui valurent à Roselyne Bachelot, à l’époque ministre de l’Ecologie, de déclencher en novembre 2003 une tempête médiatique dont elle se serait bien passée. L’intéressée assure pourtant que rien de tout cela ne la guidait quand elle a lâché à Jean-Michel Apathie au micro de RTL que le président Chirac était malentendant. Cinq petits mots suffirent, semble-t-il à affoler les médias et les proches du président d’alors.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)