Editorial

Agnès ou Anny ?  Abonné

Publié le 15/09/2017
-

-

Décidément, l’avenue de Ségur, ce n’est pas une sinécure. Après quatre mois, presque jour pour jour, au ministère de la Santé, c’est peut-être déjà ce que doit se dire une Agnès Buzyn prise actuellement entre plusieurs feux. Certes, alors que son prédécesseur était en bisbille avec les médecins libéraux, l’hématologue bénéficie encore d’un relatif état de grâce auprès de ses confrères. Ce sont plutôt les patients qui lui donnent du fil à retordre en cette rentrée 2017.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte