Affaire Vincent Lambert : et maintenant ?  Abonné

Publié le 12/06/2015

Après 5 mois de délibéré, la CEDH a finalement tranché le 4 juin, l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation artificielles de Vincent Lambert est légal. Autrement dit, la décision du Conseil d’État ne viole pas la Convention européenne des droits de l’Homme et le processus de fin de vie du tétraplégique rémois peut reprendre. Le jugement de la CEDH rendu, le CHU de Reims a immédiatement indiqué son intention de réunir les membres de la famille Lambert pour décider des mesures à adopter.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte