Pénurie de masques : exaspérés, 13 syndicats de médecins lancent un appel à Macron

Par
Publié le 25/03/2020
.

.
Crédit photo : GARO/PHANIE

Des représentants de médecins libéraux et hospitaliers lancent à l'unisson ce mercredi un cri d'alerte adressé au Président de la République. Dans une lettre signée par la Conférence nationale des URPS médecins libéraux, mais aussi les représentants de fédérations hospitalières et de médecins libéraux*, les praticiens déplore les difficultés récurrentes d'approvisionnement en masques et en matériels de protection pour les professionnels de santé.

« Dans un contexte d’état d’urgence sanitaire, les réponses apportées ne sont pas à la hauteur de la gravité des enjeux, malgré notre alerte depuis plusieurs semaines. La protection de nos professionnels n’est pas assurée. Celle de nos concitoyens non plus », regrettent les signataires de ce courrier. Mettant en avant « l'absentéisme » que ce manque d'équipement entraîne chez les soignants, les représentants syndicaux avertissent également sur les effets de cette pénurie « sur la continuité des soins ».

Au moins 10 millions de masques quotidiens nécessaires

Les dernières annonces du ministre de la Santé Olivier Véran pour réapprovisionner les professionnels en masques ne sont ainsi pas à la hauteur des enjeux, affirment les organisations. Les signataires évoquent même des approvisionnements « ultra-critiques » dans certains lieux de soins, comme les centres de radiothérapie et d’imagerie, les laboratoires de biologie médicale et d’anatomopathologie, les cabinets médicaux, les auxiliaires médicaux et établissements de santé de SSR et de psychiatrie, l’HAD et ou encore le secteur médico-social.

« Les quantités de masques annoncées apparaissent à tous insuffisantes. Avec plus de 3 millions de soignants sur le territoire et un usage recommandé de 3 masques par jour, les soignants auront besoin dans les prochains jours d’un minimum de 10 millions de masques par jour au niveau national, FFP2 et chirurgicaux » estiment les professionnels.

De son côté, le gouvernement a fait état d'un stock actuel de masques s'élevant à 86 millions d'unités, dont 5 de FFP2 plus protecteurs. « Nous prévoyons une consommation de 24 millions de masques par semaine », a évalué pour sa part le ministre de la Santé lors d'un point presse ce week-end. 

Levée des freins réglementaires à l'importation

Pour consolider le nombre de masques disponibles dans l'Hexagone, les représentants de médecins suggèrent donc à Emmanuel Macron d'avoir « recours à l’importation de dispositifs issus de filières étrangères ». En précisant que « nos règles françaises et européennes tenant au marquage des produits, susceptibles de pénétrer notre territoire, viennent interdire l’accès aux filières de fabrication en capacité de répondre à nos besoins ».

Il est donc demandé au chef de l'État dans ce courrier de « lever les obligations de marquage CE pour les importations dès lors que les produits sont estampillés d’un marquage internationalement reconnu autant que celui européen », de lever « toutes les contraintes douanières y afférentes en levant toute limitation de nombre » et enfin de supprimer « les menaces de réquisition de ces dispositifs ».

Accès prioritaire au dépistage pour les soignants

Les organisations estiment par ailleurs que les capacités nationales de dépistage doivent être renforcées, avec un accès prioritaire pour les soignants. « Il faut mettre en place le dépistage systématique de tous les soignants dans un délai maximum d’une journée » exigent-elles. 

Et de conclure : « Nos professionnels sont engagés chaque jour, dans une guerre sanitaire, salués chaque soir par nos concitoyens. Ils ont des droits envers nous : levons les barrières administratives pour les protéger. »

* SML, CSMF, FMF, MG France, UFML-S, Avenir Spé, Le Bloc, CNPS, FHP, CNPCMEHP et SNARF.


Source : legeneraliste.fr