PDS : Pourquoi ça coince ?  Abonné

Publié le 26/01/2018
Depuis quelques années, le nombre de médecins volontaires aux gardes des soirs, week-ends et jours fériés est en baisse. Cet essoufflement de la permanence des soins ambulatoire (PDSA) inquiète les pouvoirs publics. La diminution du nombre de généralistes et leur vieillissement n'en sont pas les uniques causes. Le déclin du "sens du collectif”, le manque d’attractivité financière et d'intérêt sont également évoqués par les principaux acteurs.

La permanence des soins (PDS) séduit moins qu’auparavant. Dans les chiffres, le nombre de médecins engagés dans la PDSA diminue ces dernières années et fragilise l’accès aux soins des patients en dehors des horaires d'ouverture des cabinets. Le dernier rapport de l’Ordre des médecins en atteste. Le pourcentage de volontariat est en baisse. Sur l’ensemble des départements, il est passé de 67 % en 2014 à 63 % en 2016 et même de 60 % en 2017 (dans 60 départements).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte