Éditorial

Merci !  Abonné

Publié le 06/11/2015

Crédit photo : ©PHANIE

Je me souviens, j’avais 12 ans et, en cette année 1975, mon père venait de troquer 25 ans de médecine de ville contre un plein-temps hospitalier. C’était un généraliste de province comme on en fait sans doute plus : il finissait sa journée à pas d’heure et les dimanches de garde n’étaient pas rares au grand désappointement de sa progéniture… Mon premier contact avec la médecine générale remonte à cette époque lointaine rythmée par la sonnerie familière du téléphone, parfois jusqu’à des heures tardives.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte