Médecins du Monde demande le relèvement du seuil de la CMU

Publié le 24/02/2015

Crédit photo : GARO/PHANIE

"Globalement, on est au milieu du gué. On a l'impression que le gouvernement n'a pas totalement pris de décisions" en matière d'accès aux droits et aux soins. Le président de Médecins du monde, Thierry Brigaud a appelé mardi les parlementaires à améliorer le projet de loi santé, jugé trop timide en matière de lutte contre les inégalités. MdM estime qu'en dépit d'"avancées pour les personnes les plus vulnérables", le projet de loi de la ministre Marisol Touraine "reste en deçà des objectifs" fixés dans la Stratégie nationale de santé, présentée en 2013.

S'il salue certaines dispositions, comme la généralisation du tiers payant (dispense d'avance de frais) ou l'expérimentation de salles de shoot, destinées à réduire les risques liés à la consommation de drogue, Thierry Brigaud regrette l'absence de mesures concernant la CMU, la CMU-C (complémentaire) ou l'AME. "Près de 90% des personnes accueillies pour la première fois dans un centre de soins MdM ne disposent d'aucune couverture maladie alors que près des trois quarts pourraient y avoir accès", souligne l'ONG, au lendemain d’un rapport assez critique du Conseil de l’Europe sur la situation sanitaire des Roms en France et alors qu’un plan pauvreté est attendu le 3 mars. Outre un net "relèvement du seuil de la CMU-C jusqu'au seuil de pauvreté" (977 euros mensuels contre 720 actuellement), Médecins du monde réclame la fusion de l'AME, réservée aux étrangers sans papiers ni ressources, "dans la CMU" afin d'améliorer l'accès aux soins et de réduire les frais de gestion.


Source : legeneraliste.fr