Marie-Laure Denis, présidente de la Cnil : « Les plaintes en lien avec les données de santé sont en hausse »  Abonné

Par
Publié le 20/11/2020

Dans l'entretien exclusif qu'elle nous a accordé, Marie-Laure Denis explique comment l'autorité de régulation qu'elle préside veille à la sécurité des données, et tout particulièrement en santé, alors que l'utilisation croissante d’outils numériques démultiplie les risques de fuites. L'enjeu est de taille puisque la santé représente 4,5 % des plaintes enregistrées par la Cnil en 2020 (contre 2,6 % en 2019). « Les acteurs de santé ont conscience de ces enjeux mais la mise en conformité au règlement général sur la protection des données (RGPD) est encore timide et doit être plus rapide », souligne-t-elle. Sur la future gigantesque plateforme numérique en santé attendue en 2022 ou les applis de traçage des cas contacts de Covid du gouvernement, le gardien du web veille au respect de la protection des données personnelles.

La numérisation de la santé ces dernières années soulève un enjeu crucial : préserver la confidentialité des données de santé. En ressentez-vous les effets sur le travail de la Cnil ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte