L’Unof-CSMF appelle les généralistes à fermer leurs cabinets le 30 septembre

Publié le 22/09/2014

Crédit photo : GARO/PHANIE

En marge de l’Université d’été de la CSMF, le bureau de l’UNOF s’est réuni à Lille la semaine dernière. Occasion pour le syndicat de Luc Duquesnel de hausser un peu plus le ton dans la contestation. Dans le cadre de la journée d’action nationale «Sans professionnels libéraux» organisée par l’UNAPL, l’Unof-CSMF appelle en effet les médecins généralistes à participer à cette constestation en fermant leurs cabinets médicaux le 30 septembre prochain.

Le syndicat insiste sur les «dangers» qui menacent les médecins généralistes libéraux et «leur indépendance». Il dénonce la loi de Santé qui contient selon l’Unof «les germes d’une destruction de l’exercice libéral » ainsi que la future loi sur la déréglementation des professions libérales. Enfin, l’Unof-CSMF estime que le refus des pouvoirs publics de renégocier le montant de la consultation avant la prochaine convention médicale en 2016/2017 est une «provocation et une humiliation» pour les médecins généralistes. Le syndicat n’exclut pas de poursuivre le mouvement s’il n’était pas entendu. Concrètement, l’UNOF met à la disposition des médecins généralistes une affiche et un tract pour informer leurs patients, elle les invite à signer la pétition nationale de l’UNAPL en ligne contre la déréglementation.

De leur côté, les spécialistes de l’Umespe-CSMF a également fait savoir qu’elle soutenait cette journée de mobilisation en appellant tous les médecins spécialistes à mener des actions diverses comme la fermeture de leur cabinet ou l’absence de télétransmission.


Source : legeneraliste.fr