Les républicains américains veulent punir les médecins qui pratiqueraient des avortements tardifs

Publié le 04/10/2017
.

.
Crédit photo : DOPAMINE/SPL/PHANIE

Jusqu'à cinq ans de prison : c'est la sentence à laquelle les médecins pratiquant des avortements au-delà de la 20e semaine de grossesse s'exposeraient bientôt aux Etats-Unis. Les parlementaires de la Chambre des Représentants ont en effet adopté un texte qui entend punir les médecins et non les femmes qui pratiqueraient un avortement, et qui ne se verraient pas inquiétées pénalement.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)