Etude

Les Français jugent l'accès aux soins chez le médecin plus problématique qu'avant

Publié le 06/02/2014

Crédit photo : SPL/ADAM GAULT / BSIP

La France ne se classe qu’en quatrième position en termes d’égalité d’accès aux soins, assez loin derrrière la Grande-Bretagne et l’Espagne. C’est ce que révêle la Drees se référant à un sondage CSA qui a interrogé les habitants de huit pays de l’Union Europénne. Plus préoccupant sans doute : cette étude du service des statistiques du ministère de la Santé, montre aussi que nos concitoyens sont de plus en plus nombreux à considérer les inégalités d’accès aux soins comme les moins acceptables.

Concrètement, les différences d’accès aux soins entre individus sont désormais classées en tête sur l’échelle de l’inacceptable, pour la première fois devant les inégalités de logement, de revenu ou lié à l’origine ethnique. Heureusement, seuls un Français sur dix perçoit ce type d’inégalités sur l’accès aux soins comme les plus répandues. Mais, pour François Hollande qui a fait de la lutte contre les inégalités la priorité de son plan cancer, voilà une étude qui confirme cette intuition.

L’accès aux soins se dégrade

La Drees renseigne aussi sur la perception de la qualité et l’accès aux soins par la population. Avec un constat global : par rapport aux autres pays, les Français paraissent plutot satisfaits de la qualité des soins délivrés dans leur pays, huit sur dix donnant de ce point de vue quitus au système de soins. Ils sont plus sévères sur les urgences hospitalières : 56% seulement d’opinions positives pour l’accès et 53% pour la qualité. Et ils se montrent plus indulgents vis-à-vis des médecins et chirurgiens, 81% aplaudissant la qualité et 68% la facilité d’accès. Constat similaire pour les dentistes (81% et 70%). Les hôpitaux (67% et 69%) et les cliniques (61% et 58%) se situant sur ces critères un classement intermédiaire.

Attention, il se confirme que l’accès aux soins se dégrade. Selon la Drees, le pourcentage de Français satisfaits sur ce point a chuté de plus de dix points entre 2007 et 2013 ! Passant de 82% à 68% pour les médecins et de 81% à 70% pour les dentistes.



Source : legeneraliste.fr