Télémédecine, des confrères se lancent

Les e-médecins ne sont plus virtuels ! Abonné

Publié le 08/11/2013

Ça fait déjà un moment que l’on en parle et le PLFSS 2014 relance la dynamique. Majoritairement présente dans l’univers hospitalier, la télémédecine prend de plus en plus ses marques chez les libéraux de santé. à commencer par les généralistes qui y voient notamment une opportunité à saisir dans le suivi des patients polypathologiques. « Le Généraliste » vous emmène à la rencontre de praticiens précurseurs dans ce domaine.

On se croirait presque dans un de ces films de science-fiction où finalement l’imaginaire a bien rejoint le réel. Dans ces cabinets où la téléconsultation a fait son entrée, l’ingéniosité de ces séances attire bien des regards. Du côté des professionnels de santé, des patients également, mais aussi du côté des pouvoirs publics. Roselyne Bachelot, ministre de la Santé d’alors, en avait un peu fait les frais en annonçant avec tambour et trompette le début de la téléconsultation pour 2011. A l’époque, peu de temps avant qu’elle ne lâche son portefeuille, l’annonce avait reçu un accueil mitigé…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte