C’est arrivé le… 28 janvier 1533

Le premier ouvrage sur les maladies professionnelles

Publié le 28/01/2015

Crédit photo : GARO/PHANIE

Avec « Des mineurs et Le mal des montagnes et autres maladies des mineurs », Paracelse publia le premier ouvrage consacré aux maladies professionnelles.

« Le mal des montagnes », une irradiation par le radon

Dans ce traité, Philippus Theophrastus Aureolus Bombastus von Hohenheim dit Paracelse a cherché à recenser tous les risques professionnels liés à l’extraction des minerais et au travail des métaux avant d’aborder leur traitement et les possibles moyens de prévention. Ce qu’il dénommait « mal des montagnes » était provoqué par une irradiation par le radon, un gaz qui se dégage des roches granitiques, volcaniques ou uranifères et qui s’accumule dans les mines en raison du manque de ventilation. Son inhalation répétée était à l’origine de nombreux cancers du poumon chez les mineurs.

Paracelse, patronyme choisi par Hohenheim pour montrer sa supériorité sur Celse, célèbre médecin romain de l’Antiquité, connaissait d’autant mieux son sujet qu’il avait travaillé dans sa jeunesse dans les mines de fer, de plomb et de cuivre de Schwyz, en Suisse.

Pionnier en matière de médecine du travail, Paracelse le fut aussi en matière de toxicologie, de médecine psychosomatique (premier à faire mention de la notion d’inconscient) et de chirurgie.

Paracelse, dont la Sorbonne condamna 59 thèses en 1578, avait pour devise « Alterius non sit qui suus esse potest » (« Qu’il n’appartienne pas à autrui celui qui peut s’appartenir à lui-même »).


Source : legeneraliste.fr