UFML

Le mouvement qui dit non va-t-il réussir sa mutation ? Abonné

Publié le 02/12/2016
Le mouvement qui dit non va-t-il réussir sa mutation ?

ouverture
GARO/PHANIE

Hier coordination, aujourd'hui association et demain syndicat... L’Union française pour une médecine libre ambitionne de révolutionner le paysage syndical de la médecine. Difficile, pourtant, de cerner ce mouvement iconoclaste, qui se résume en quelques idées libérales, une opposition farouche aux pouvoirs publics, un animateur plutôt grande gueule et des militants suractifs dans les réseaux sociaux. Où va l'UFML ? « Aux avant-postes », assure Jérôme Marty. « Dans le mur », répondent ses détracteurs...

Ça y est, l’UFML se lance dans le grand bain. D’association à syndicat, l’organisation a décidé de franchir le pas. Une étape actée par 73 % des adhérents du mouvement, le 7 septembre dernier, et qui devrait prendre corps au début de 2017. « Le modèle actuel de représentation syndicale est à bout de souffle, il est donc indispensable qu’une organisation ait le courage d’imaginer une autre voie et casse les codes qui régissent l’univers syndical », estime son président, Jérôme Marty. Une ambition derrière laquelle se cachent néanmoins un certain flou et quelques…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte