Grève

La médecine générale en ébullition va-t-elle faire plier les pouvoirs publics ?  Abonné

Publié le 07/11/2014

Las de ne pas être entendus, les médecins ont décidé de se mobiliser à la fin de l'année. Et, une fois n’est pas coutume, ensemble ! Enfin presque, puisque le quatrième syndicat représentatif des généralistes ne se prononcera que demain samedi. Si pour l’heure, l’appel semble « prendre », les motifs de contestation sont variés parmi la profession… Quoi qu’il en soit, les meneurs songent déjà à une poursuite du mouvement. Revue de détail du positionnement des uns et des autres et analyse du rapport de force par un spécialiste en science politique, le Pr Patrick Hassenteufel.

Un mouvement de grève massif comme en 2002 ? Spécialiste des relations entre médecins et pouvoirs publics, le Pr Patrick Hassenteufel (lire l'interview) pointe au moins une différence de taille : à la différence d'il y a douze, on n'est pas en période préélectorale... Le mot d’ordre a, en tout cas, été lancé par la quasi-totalité des syndicats de médecins libéraux et le consensus vite trouvé entre syndicats.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte