Liberté conditionnelle pour Jean-Claude Romand, faux médecin, 26 ans après ses crimes

Publié le 25/04/2019
justice

justice
Crédit photo : GARO/PHANIE

La cour d'appel de Bourges a accordé ce jeudi la liberté conditionnelle à Jean-Claude Romand, le faux médecin qui avait tué cinq membres de sa famille en 1993, ont annoncé jeudi son avocat Me Jean-Louis Abad et le parquet général.

« La liberté conditionnelle a été accordée, a déclaré à l'AFP Me Abad. C'est imminent mais sans doute pas aujourd'hui (jeudi). » La décision doit être mise à exécution avant le 28 juin, selon un communiqué de presse du parquet général de Bourges.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)