Le pronostic vital n’est plus engagé pour Nicolas Bonnemaison  Abonné

Publié le 19/10/2015

L'état de santé de Nicolas Bonnemaison, l'urgentiste qui a tenté de se suicider samedi après sa condamnation aux assises à deux ans de prison avec sursis pour "empoisonnement", et dont le pronostic vital n'était plus engagé, est "stabilisé", a indiqué lundi le CHU de Bordeaux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte