L’ancien généraliste d’Ingwiller demande 2,1 millions d'euros en réparation de son incarcération

Publié le 20/09/2014

Crédit photo : PHANIE

"Au total, je demande 150.000 euros pour le préjudice moral, soit 250 euros par jour de détention, et 1,95 million d'euros pour le préjudice matériel, ce qui n'est pas exagéré". Le Dr Jean-Louis Muller, ancien généraliste, accusé du meurtre de sa femme avant d'être définitivement acquitté en octobre 2013, réclame 2,1 millions d'euros à l'Etat pour les 600 jours qu'il a passés injustement en prison. Déjà, la cour d'appel de Nancy, saisie de ce dossier, a débloqué jeudi lors d'une procédure en référé une provision de 145.000 euros à son bénéfice, a précisé le Dr Muller à l’Agence France Presse.

"L'incarcération m'a fait tout perdre: mon cabinet médical, ma maison... J'avais une belle clientèle, mais tout a été saccagé par 14 ans de procédure. Aujourd'hui je ne peux plus exercer mon métier comme avant, car car j'ai une phobie des malades, de sortir, d'être dans la rue, d'affronter le regard des gens", a dit l'ancien généraliste. "Je vais demander à subir une expertise médicale, car le représentant de l'Etat conteste l'inaptitude professionnelle", a ajouté le Dr. Muller, qui exploite aujourd'hui des chambres d'hôtes dans un village du nord de l'Alsace.

Jean-Louis Muller a été définitivement acquitté le 31 octobre 2013 à Nancy, au terme d'un parcours judiciaire qui lui avait valu deux condamnations à 20 ans de réclusion. Pendant ces 14 ans de procédure, il a passé au total 600 jours derrière les barreaux, sur quatre périodes distinctes entre 2001 et 2011. Le médecin a toujours affirmé que son épouse Brigitte s'était suicidée avec le Magnum 357 retrouvé entre ses pieds, le 8 novembre 1999, dans leur maison d'Ingwiller (Bas-Rhin).



Source : legeneraliste.fr