Les pièges de la PDS

Gardes, trop de mises en cause, pas assez de vocations ? Abonné

Publié le 22/03/2013

Ces dernières semaines, plusieurs affaires impliquant des généralistes de garde ont alimenté la chronique judiciaire. La Rochefoucauld, Bordeaux, Bourges… Parmi ces récentes mises en cause de confrères, régulateurs ou effecteurs, l’une connaîtra son épilogue la semaine prochaine. Toutes rappellent que la permanence des soins n’est pas tout à fait une activité comme les autres au plan de la responsabilité.

La PDS est-elle devenue trop risquée pour un médecin lambda ? On peut légitimement se poser la question au regard des récentes affaires judiciaires qui ont impliqué des généralistes de garde. Les régulateurs sont apparus les plus touchés. À Bordeaux, Le Dr Bernard Plédran (voir entretien p. 10) a été condamné en appel à six mois avec sursis. En 2007, alors qu’il régulait les appels du centre 15 Gironde, ce responsable régional de MG France avait refusé d’envoyer une équipe mobile du SAMU au domicile d’une patiente se plaignant de douleurs thoraciques et qui était décédée quelques heures…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte