Bactérie mystérieuse au cœur de l’affaire de Chambéry

Publié le 07/01/2014

Alors que Marisol Touraine vient d’annoncer la suspension des activités du laboratoire Marette, Jean-Claude Manuguerra de l’Institut Pasteur a donné les premiers résultats des analyses. Il a précisé que le germe à l’origine du décès de trois nourrissons à l’hôpital de Chambéry était « une entérobactérie de l’environnement, une nouvelle espèce non décrite à ce jour et qui n’a pas encore de nom ». Les analyses effectuées à Pasteur sur le lot suspect de poches alimentaires saisies ont montré la contamination de six d’entre elles par « un seul et même germe d’origine environnementale ». Les entérobactéries sont une famille très hétérogène de bacilles gram négatifs pathogènes ou non. On y distingue de nombreux genres type Shigella, Escherichia, Enterobacter, Serratia, etc…

Trois des six poches de nutrition étaient sous scellés jusqu'à leur examen, a indiqué ce mardi le procureur de la République à Marseille, Brice Robin. «Nous avons six poches de nutrition analysées à l'hôpital qui s'avèrent contaminées par une bactérie (...) Trois de ces six poches étaient sous scellés, fermées, non ouvertes et s'avèrent néanmoins contaminées par un germe rare, difficile à identifier, qui a entraîné le décès» des nouveau-nés, a déclaré le magistrat lors d'une conférence de presse,

Outre la supension de l’activité du laboratoire Marette, il lui a été demandé de mettre dès à présent en quarantaine les poches stockées dans ses locaux. La mise en quarantaine de tous les produits du laboratoire encore présents dans les établissements hospitaliers a également été demandée.


Source : legeneraliste.fr