Changement de spécialité

Ils ont franchi le pas de la reconversion Abonné

Publié le 10/05/2019
Ils ont franchi le pas de la reconversion

rec
Sergey Nivens - stock.adobe.com

Pour beaucoup, la seule issue à la médecine générale est une retraite bien méritée (mais souvent tardive). Et pourtant, bien des généralistes changent de spécialité ou s’orientent vers d’autres formes d’exercice : protection maternelle et infantile (PMI), médecine scolaire, médecine du travail… Petits itinéraires de praticiens qui ont pris les chemins de traverse.

Deux tiers des salariés estiment qu’ils changeront au moins trois fois de métier au cours de leur vie professionnelle. Tel était le résultat d’un sondage Ifop paru en 2017, qui traduit bien l’esprit du temps. Dans ce monde professionnel où les valeurs de flexibilité et de résilience prennent le pas sur celles de stabilité et de pérennité, les généralistes seront-ils les derniers Gaulois réfractaires au changement, accrochés à leur stéthoscope comme des moules à leur rocher ? Rien n’est moins sûr, car eux aussi peuvent avoir envie de mobilité. D’ailleurs, contrairement à ce qu’on pourrait…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte