Résultats par spécialité

Une hiérarchie de revenus qui ne bouge guère

Publié le 09/07/2014

L’an passé, les recettes des généralistes adhérents de l’UNASA se sont établis à 151 346 euros en moyenne, et ils ont fait 81 335 euros de bénéfices. Le seuil symbolique des 80 000 euros annuels semble donc atteint pour les adhérents de l’UNASA. Signe que, petit à petit, la médecine générale semble combler son retard sur les autres médecins libéraux. Elle creuserait l’écart désormais avec l’endocrinologie, la psychiatrie et la pédiatrie, trois disciplines, respectivement à 47,11 65,47 et 67,69 K€ seulement. Et elle a dépassé aussi pour la première fois l’an passé la dermatologie (autour de 75,11 K€) et la rhumatologie (76,52 K€). L’écart demeure en revanche conséquent avec l’ORL libérale (93,52 K€), la pneumologie (93,60 K€), la gastro-entérologie (105 K€) ou la cardiologie de ville (114 K€), l’ophtalmologie (142 K€) et bien sûr l’anesthésie-réanimation (170 K€).

Depuis une récente étude de la Drees, on sait que certains médecins libéraux ont par ailleurs un complément salarié évalué à 11% en moyenne de leurs revenus totaux : beaucoup moins chez les généralistes et nettement plus chez les pneumologues, gynécologues, chirurgiens et psychiatres.

Reste que, concernant les résultats en libéral, l’écart entre professions médicales et paramédicales demeure conséquent, même si les bénéfices de ces derniers a progressé plutôt plus vite ces dernières années. En 2013 un infirmier fait 47 K€ de chiffre d’affaires, un kiné 45 K€, un orthophoniste 30 K€, un ortoptiste 27 K€ et un pédicure-podologue 25,5K€. D’un point de vue financier, mieux vaut finalement être paramédical que sage-femmes en libéral (26 K€).


Source : legeneraliste.fr