Sur le terrain

Les praticiens entre révolte et bonne volonté  Abonné

Publié le 09/01/2015

Rendre la société accessible à tous, nul ne remet en cause le principe. Pourtant, la loi manquerait un peu de souplesse. Sentiment partagé par les médecins généralistes qui trouvent que le processus de mise aux normes des cabinets médicaux va un peu trop loin… « Nous sommes conscients du bien fondé de permettre aux personnes handicapées de venir jusqu'à nous, explique le Dr Valérie Griselle-Wiseler, installée à Chelles en Seine-et-Marne.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte