Entretien avec le Pr Pierre-Louis Druais

Vous n’imaginez pas ce que le Collège peut faire pour vous?!  Abonné

Publié le 25/01/2013
Dans l’entretien qu’il nous a accordé, le président du Collège de la médecine générale en dresse un premier bilan et revient sur la nouvelle donne en matière de formation et d’évaluation. S’il est satisfait de la mise en place d’une section généraliste au sein de la Commission scientifique indépendante (CSI), le Pr Pierre-Louis Druais se montre, en revanche, très inquiet de l’insuffisance des fonds attribués par les pouvoirs publics au nouveau DPC.

Le Généraliste. Le Collège de la médecine générale va bientôt avoir trois ans. Comment définir cette structure – ni société savante, ni syndicat – qui semble encore mal connue des médecins généralistes ?

Pr Pierre-Louis Druais.  C’est vrai, le Collège est encore connu surtout des structures membres qui le composent et pas forcément bien identifié par le reste de la profession. À l’origine, ce sont quatre sociétés savantes de médecine générale qui ont voulu se regrouper pour mieux se faire entendre d’organismes comme la HAS.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte