En pratique

« Les mentalités évoluent »  Abonné

Publié le 21/06/2013

C’est un peu l’histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein. Car pour le Pr Serge Gilberg, président du comité scientifique du Congrès de la Médecine générale, le premier résultat de notre enquête, qui montre que seul un médecin sur deux réussit à définir correctement le DPC, est perçu comme « une bonne connaissance des objectifs ». Plus réservé, le Dr Gérald Galliot, président du conseil de surveillance de l’OG DPC, interprète ce chiffre comme une « bonne chose » mais constate également que 26 % ne connaissent pas le dispositif.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte