Dr Bernard Ortolan, président du Haut Conseil du DPC

« Le DPC est un peu comme un paquebot lancé à 30 nœuds »  Abonné

Publié le 29/03/2021

Le Dr Bernard Ortolan, généraliste francilien et fin connaisseur du DPC, a pris en janvier les rennes du HCDPC. Il esquisse les perspectives qu’il envisage pour cette instance chargée de conseiller l’ANDPC sur la conduite de la formation continue.

Crédit photo : DR

Comment le DPC se porte-t-il après plus d’un an de crise sanitaire ?

Dr Bernard Ortolan : Le coronavirus a constitué une crise majeure, non pas pour l’ANDPC mais pour les opérateurs du DPC, qui ne peuvent pour ainsi dire plus réunir les gens en présentiel. Comment allaient-ils survivre, payer leur personnel ? Heureusement, ces opérateurs ont su transformer leurs sessions présentielles en sessions virtuelles, et je dois dire que l’ANDPC a été extrêmement réactive sur ce sujet, en autorisant les opérateurs à modifier leurs programmes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte