DPC, nouveau départ ou enlisement ?

La formation continue en quête d’un deuxième souffle Abonné

Publié le 17/04/2015
La formation continue en quête d’un deuxième souffle


PASIEKA/SPL/PHANIE

Véritable serpent de mer, le dossier du Développement Professionnel Continu (DPC) a connu de sacrés remous depuis sa création en 2009 dans le cadre de la loi HPST. La loi de santé en débat au Parlement et, surtout, un récent document de travail du ministère de la Santé, issu de longues discussions avec les professionnels de santé, ouvre de nouvelles perspectives. La réforme simplifierait le dispositif, trop complexe, aménagerait le principe d’obligation et redonnerait un peu de souplesse à la formation continue. « Le Généraliste » fait le point.

Le DPC est-il mort ? Ses jours sont-ils comptés ? La question se pose. Tant il est vrai que le dossier du Développement Professionnel Continu (DPC) a beaucoup fait parler de lui et connu d’importants coups d’arrêt. La gouvernance, le financement, sa définition même… Autant de déconvenues qui ont fait croire aux professionnels de santé que la révolution de la formation continue tant attendue n’allait finalement pas arriver. Contre toute attente, les discussions avec le ministère de la Santé ont abouti à un document de travail d’une trentaine de pages et qui présente les nouvelles pistes de…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte