Fallait-il plancher sur le projet de loi de santé un vendredi saint ?

Publié le 03/04/2015

Crédit photo : GARO/PHANIE

Décidément, le projet de loi de santé n’en finit pas de nourrir les polémiques ? Mais cette fois, ce ne sont pas ses dispositions qui sont en cause, mais le calendrier. Fallait-il que les députés travaillent, ce 3 avril, un vendredi saint ? Non s’insurge le député UMP Bernard Accoyer, qui a dénoncé comme des "conditions de travail inacceptables" le fait que l'Assemblée débatte du projet de loi Santé "le Vendredi Saint", qui est en outre "un jour férié en Alsace-Moselle". L’ORL d’Annecy-le-Vieux sait de quoi il parle, puisqu’il a été cinq ans président de l’Assemblée Nationale.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)