Claude Le Pen °

« Une position stratégique incontestable »  Abonné

Publié le 07/03/2014

Si l’on regarde les données de l’IRDES, il semble que le recours au généraliste va croissant depuis trente ans. Comment l’expliquez-vous ?

Claude Le Pen. Il est exact que le nombre de consultations et visites de généralistes par personne et par an est passé de 3 environ en 1980 à un peu plus de 4 en 2011, soit une augmentation d’un tiers environ. Mais il faut relativiser. En fait, la structure de l’activité du généraliste s’est transformée : les visites ont fortement régressé au profit des consultations.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte