L’avis du Dr Gilles Lazimi*

« Trois questions simples et directes »  Abonné

Publié le 15/02/2013

« Ce travail de recherche a bien mis en évidence la nécessité pour les médecins d'être sensibilisés à la violence faite aux femmes à travers le tableau spécifique du stress post-traumatique et les autres tableaux cliniques évocateurs mais souvent peu spécifiques et à l’importance du repérage systématique des violences en consultation à l’aide de trois questions simples et directes. Cette violence est à l'origine de blessures de l’image de soi entraînant des hémorragies narcissiques qui peuvent être graves de conséquences pour la santé des femmes victimes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte