Téléconsultation : émergence d'un nouveau risque pour les médecins ?

Par
Publié le 03/05/2021
Le récent dépôt d’une plainte pour homicide involontaire suite à une téléconsultation lance le débat : avec la multiplication des téléconsultations, les médecins s’exposent-ils davantage ?

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

La semaine dernière, la famille de Jean-Christophe Allemand portait plainte pour « homicide involontaire contre X » à la suite d’une téléconsultation ayant entraîné un mauvais diagnostic. Le patient de 40 ans, atteint d’un cancer et souffrant d’obésité, avait été reçu en téléconsultation le 20 avril par une praticienne qui n’était pas son médecin traitant. Elle lui diagnostique un champignon sur la langue mais les symptômes se poursuivent et une semaine plus tard, le patient décède à l’hôpital de Grenoble.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte