Colloque singulier : comment garder la bonne distance avec le patient ?

Publié le 24/01/2020
Colloque singulier : comment garder la bonne distance avec le patient ?

Une
I.Stevanovic Adobe Stock

Être généraliste, c’est suivre des patients au long cours et apprendre, au fil des consultations, à mieux les connaître. Comment éviter qu’avec le temps, des considérations d’ordre affectif viennent s’immiscer dans la relation de soin ? Cette question taraude bien des généralistes, et elle est loin d’avoir une réponse unique.

Il est 8 h 00 : arrivée au cabinet. Le temps de se préparer un café, l’ordinateur est allumé et la liste des rendez-vous de la matinée s’affiche. Mme M. à 10 heures, super, cela fait longtemps et ce sera l’occasion de demander des nouvelles du petit dernier parti travailler à l’étranger ! M. T à 10 h 30… Oh non… Avec lui, c’est allusions racistes et réflexions sexistes assurées… Les atomes inégalement crochus sont le quotidien des généralistes, qui savent bien les gérer : Mme M. et M. T. recevront donc tous deux des soins de qualité. Mais ce n’est pas forcément…

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)