Anonymes ou non ?

« Discrets »mais pas « secrets »  Abonné

Publié le 31/01/2014

Avec ses rites, ses symboles, ses grades ésotériques, la franc-maçonnerie fascine toujours autant. Or, à écouter nos généralistes, on dirait que les fantasmes qu’elle inspire sont à mille lieues de la réalité. « On n’a pas des grandes capes ni des pieds fourchus », ironise un généraliste breton, initié depuis un peu plus d’un an, qui souhaite rester anonyme. « On m’a toujours conseillé d’être discret mais pas secret », explique-t-il.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte