Un médecin peut-il salarier un confrère ?

Publié le 26/01/2018
Les médecins sont de plus en plus nombreux à salarier des confrères. Le salariat est confortable pour l’employeur et offre au salarié de nombreux avantages. Mais attention aux contraintes à respecter lors de la signature du contrat qui liera l’employeur à son employé.
Femmes médecins

Femmes médecins
Crédit photo : BURGER/PHANIE

Un médecin collaborateur peut être salarié d’un confrère ou d’une petite structure depuis l'entrée en vigueur d'un décret le 15 juin 2007. Le médecin salarié exerce son activité en toute indépendance, sans lien de subordination et dans le respect des règles de la profession, notamment le libre choix du médecin par les patients et l’interdiction du compérage. L’occasion est saisie par de nombreux jeunes pour découvrir ce type d’exercice et faire le choix entre salariat et activité libérale.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)