Soigner ses proches, une bonne idée ?

Publié le 19/04/2019
L’exercice de la médecine requiert objectivité et distance vis-à-vis du patient. Aussi, soigner ses proches peut conduire à une certaine confusion des genres ou l’émotionnel et le professionnel s'intriquent. Il n’existe cependant aucune loi interdisant de devenir le médecin de ses proches.
Consultation

Consultation
Crédit photo : SPL/PHANIE

On imagine mal un obstétricien accoucher sa sœur ou une femme chirurgien opérer son fils mais le médecin généraliste est, lui, régulièrement sollicité par ses proches. Pour un conseil, un vaccin, un suivi, un certificat de non contre-indication à la pratique d'un sport ou une urgence traumatique bénigne, famille ou amis semblent peu gênés de demander : « Juste… tu peux regarder » ?

Dans de nombreuses circonstances, le médecin prend aussi naturellement lui-même en charge au quotidien la santé de ses enfants ou de ses proches jusqu’à être parfois leur médecin traitant.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)