Se surspécialiser, comment faire ?

Publié le 31/05/2019
Arrivé au terme d'un long cursus de 9 ans – le plus souvent 10 – le jeune diplômé de médecine générale peut tout de même avoir envie de poursuivre ses études pour acquérir des compétences dans un domaine particulier. À quel diplôme peut-il accéder et pour quelle expertise ? Tour d'horizon.
Livres

Livres
Crédit photo : GARO/PHANIE

Depuis la réforme du 3e cycle entrée en vigueur en 2017, les futurs médecins doivent trancher après les épreuves classantes nationales (ECN) parmi 44 spécialités d'internat. Les anciens DESC (diplômes complémentaires) ont disparu au profit d'un foisonnement de nouvelles spécialités qui disposent de leur DES (diplômes d’études spécialisées) parmi lesquelles figurent la médecine d’urgence, la gériatrie, la nutrition, les maladies infectieuses et tropicales, l’allergologie et l’immunologie clinique, la médecine légale et expertise médicale et la médecine vasculaire.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)