Permanence des soins : ce qu'il faut savoir quand on démarre

Publié le 08/11/2019
La permanence des soins ambulatoire (PDSA) n'est plus obligatoire pour les médecins depuis 2002. Pour autant, même si les volontaires sont chaque année un peu moins nombreux, près de 4 généralistes sur dix assurent cette mission de service publique  organisée au niveau régional pour maintenir la continuité et l'égalité de l'accès aux soins de proximité. Comment les médecins peuvent-ils s'impliquer dans la PDS, à qui doivent-ils s'adresser ? A quelle rémunération peuvent-ils prétendre ? Explications.
Agenda

Agenda
Crédit photo : GARO/PHANIE

La permanence des soins, comment ça marche ?

Tout médecin généraliste, libéral, salarié, remplaçant, retraité peut, sur la base du volontariat participer au dispositif de PDSA et cela à différents postes.

Au premier niveau de cette permanence, le médecin régulateur assure la réponse téléphonique (116 117* ou le 15 en cas d’urgence vitale). Après évaluation des maux, il indique aux patients l’orientation à prendre : visite du médecin de garde, consultation en maison médicale ou envoi d’une ambulance ou du Samu.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)