Editorial

Medicus politicus  Abonné

Publié le 09/06/2017
.

.

L’avenir de la médecine générale est-il soluble dans les campagnes et les combats des partis politiques ? Alors que la médecine ne passe d’ordinaire pas pour une profession des plus politisées, l’engagement de certains praticiens en ces temps de remue-ménage électoral amène forcément à se poser la question. Outre-Manche, un médecin de famille a même poussé très loin cette logique puisqu’il sera intronisé lundi... chef du gouvernement irlandais ! En France, on n’en est évidemment pas là.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte