Loi santé : la liberté d’installation des médecins menacée par une quinzaine d’amendements

Par
Publié le 11/03/2019
Assemblée

Assemblée
Crédit photo : GARO/PHANIE

Sans surprise, la loi de santé dont l'examen commence cette semaine en commission des affaires sociales à l’Assemblée a été l’objet de nombreux amendements. Plus de 1 300 ont été déposés par les parlementaires de tous bords avant même l'examen en première lecture la semaine prochaine de l'importante réforme du système de santé. C’est aussi devenu une habitude, les propositions de conventionnement sélectif ou de coercition à l’installation sont un thème de prédilection des députés.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)