Les règles à respecter lorsque l'on s'installe

Publié le 22/12/2017
Un généraliste est-il libre de s’installer où il le souhaite ? Peut-il ouvrir un cabinet à proximité d’un confrère qu’il a remplacé ? Et plus largement, quelles sont les conditions qui s’imposent à tout praticien qui souhaite visser sa plaque ? Petit tour d’horizon de ce que l’on peut faire et ne pas faire.
Vissage de plaque

Vissage de plaque

Théoriquement, un médecin généraliste a toute latitude pour ouvrir un cabinet libéral où bon lui semble sur le territoire national. Mais en pratique, s’installer implique le respect d’un certain nombre de conditions et de démarches administratives incontournables. Le Code de déontologie est en effet très clair quand il s’agit de droit à l’installation. Pas question en effet pour un médecin, de s’installer à proximité d’un confrère qu’il aurait remplacé et qu’il pourrait concurrencer.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)