Les 7 000 généralistes installés dans un désert voient plus de patients mais moins longtemps  Abonné

Par
Publié le 19/05/2020
Désert médical

Désert médical
Crédit photo : GARO/PHANIE

Que l'on exerce dans un grand centre urbain ou dans un village rural, la pratique de la médecine générale n'est pas tout à fait la même. Une étude menée en 2017 par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) du ministère de la Santé s'est justement intéressée aux spécificités de l'exercice en zone d'intervention prioritaire (ZIP)*.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte