Antoine Durrleman, 6e chambre de la Cour des comptes

« La médecine libérale doit être mieux présente sur le territoire »

Par
Publié le 15/12/2017
Le président de la 6e chambre de la Cour des comptes assume les mesures coercitives du récent rapport qu’il a piloté sur l’avenir de l’Assurance maladie. Antoine Durrleman estime que le conventionnement automatique doit être révisé et l’accès aux cabinets libéraux renforcé, avec une plage réservée aux consultations sans rendez-vous. Pour autant, « personne n’imagine revenir à l’obligation des gardes telle qu’elle a existé jusqu’en 2002 », jure-t-il.
Durrleman

Durrleman
Crédit photo : E Lombard / Cour des comptes

LE GÉNÉRALISTE La Cour des comptes a souvent formulé des pistes de réforme de la médecine de ville, mais son dernier rapport est vécu comme une agression par les praticiens libéraux. Le comprenez-vous ?

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)